CITOYEN D'HONNEUR

écrit et réalisé par MOHAMED HAMIDI

du 28 septembre au 25 octobre

avec Kad Merad, Fatsah Bouyamed, Oulaya Amamra, Brahim Bouhlel,
Zinedine Soualem...
France - 2022 - 1h36

CitoyendHonneur 2.jpg

Nous avions bien aimé La Vache de Mohamed Hamidi où nous suivions les tribulations d’un paysan algérien qui, invité au salon de l’agriculture, amenait sa vache à pied jusqu’à Paris. Ici il adapte le film argentin Citoyen d’honneur, réalisé en 2017 par Mariano Cohn et Gaston Duprat (auteurs du tout récent Compétition Officielle) qui mettait en scène un écrivain célèbre, depuis longtemps émigré en Espagne, qui acceptait l’invitation de son village natal en Argentine, désireux de le célébrer en le désignant citoyen d’honneur : s’ensuivait la rencontre de deux mondes totalement étrangers l’un à l’autre.
L’écrivain argentin est ici devenu Samir Amin, un auteur a priori comblé et riche puisqu’il vient de recevoir le Prix Nobel de Littérature. Désabusé, blasé, voire déprimé par une vie trop balisée et artificielle, il accepte à la surprise générale l’invitation de son village natal de Sidi Mimoun, en Algérie, qui souhaite lui organiser une fête digne de sa renommée. Alors que dans le film argentin la confrontation entre les deux univers est grinçante, elle est ici plutôt drolatique entre l’écrivain taiseux et son guide municipal Miloud, à l’opposé exagérément enthousiaste et volubile. Au-delà des gags très drôles sur les us et coutumes du bled, le film exhale une tendresse folle…  Et Mohamed Hamidi en profite pour décrire avec justesse
une Algérie complexe, étouffée par le poids du régime et de ses fonctionnaires rigoristes et corrompus, encline à un certain fatalisme qui facilite l’autodérision. Mais sa jeunesse, personnifiée ici par Selma, une étudiante qui participe tous les vendredis aux manifestations de protestation contre le régime, ne renonce pas à espérer en des lendemains qui changent…