DES HOMMES

écrit et réalisé par LUCAS BELVAUX

DU 2 AU 22 JUIN

SORTIE

NATIONALE

avec Catherine Frot, Gérard Depardieu, Jean-Pierre Darroussin, Yoann Zimmer, Ahmed Hamoud...

France/Belgique - 2020 - 1h41

DES HOMMES - Photo 3.jpg

Géant taiseux, méchant comme une teigne, Feu-de-bois vit reclus dans sa ferme, à l’écart du village. Il se méfie de tous et tous se méfient de lui. Il n’a à la bouche qu’amertume et reproches et, lorsque l’alcool fait sauter ses digues, il éructe rageusement sa haine des écrit et réalisé par Lucas Belvaux “bougnoules”, qui viennent jusque dans son village le narguer, lui, sa vie fracassée et ses blessures. Le peu de tendresse qu’il garde au fond de lui, il le réserve à sa sœur, Solange, la seule qui, tout en condamnant ses dérives, lui conserve envers et contre tout un peu d’affection. Pour elle, Bernard n’a pas toujours été Feu-de-bois. Pas un saint, c’est sûr, mais presque un brave gars, un peu brut de décoffrage, croyant fervent, curieux du monde. Rabut, son cousin, le sait aussi. Comme il sait, pour avoir partagé son destin, sur quoi se sont fracassés ses idéaux et sa vie de jeune homme.

Comme tous les jeunes garçons de vingt ans en 1960, ils ont été appelés en Algérie au moment des “événements”. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d'autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d'une journée d’anniversaire en hiver, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que, quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.

Tout l’enjeu, pour Lucas Belvaux (qui adapte le livre de Laurent Mauvignier), est de raconter sans excuser, de décrire au plus près comment, insidieusement, la guerre qui ne dit pas son nom infuse dans l’âme et le comportement de ces jeunes gens. Dans un va-et-vient orchestré entre passé et présent, les voix entrecroisées de Rabut, de Feu-de-bois, de Solange tissent une histoire de traumatismes, de guerre qui continue après la guerre. Un film bouleversant, magnifique et nécessaire, une histoire d'hommes broyés par l'Histoire.