So long, my son

Sortie

nationale

réalisé par Wang Xiaoshuai

du 03 au 23 juillet

avec Wang Jingchun, Yong Mei, Qi Xi, Wang Yuan, Du Jiang, Ai Liya...
Chine - 2019 - 3h05 - VOST

Début des années 80, nous sommes en Chine dans une cité ouvrière, la vie n’y est pas facile mais Liyun et Yao jun s’aiment. Entre l’usine et leurs amis ils trouvent leur équilibre. Au moment où le régime met en place la politique de l’enfant unique ils regardent joyeusement grandir leur fils et son meilleur copain. Ces deux-là sont inséparables, quasi des frères. Jusqu’à cette poisseuse après-midi d’été ; trop de vent, trop de chaleur, le fleuve tend les bras aux mômes du quartier... Et puis c’est le drame. La caméra s’éloigne. Flashback.
Le film ne cessera de nous entraîner dans un tourbillon magnifique d’ellipses, de flashback, de changements de lieux et d’époques. On se perd d’abord dans ce labyrinthe spatio-temporel, mais dès le début on est happé par la force de cette fresque bouleversante. Petit à petit on reconstitue le puzzle et l’on suit le destin de Liyun et Yao jun. Pendant 40 ans, alors qu’ils tentent de se reconstruire, leur destin va s’entrelacer avec celui de la Chine contemporaine.
Quel film ! Quelle ampleur et quel souffle. So Long, my Son est un grand mélodrame de trois heures, une fresque intime et tragique qui raconte en filigrane la grande histoire de la Chine sur plusieurs décennies.
Rude récit autour de l'enfant unique, de la culpabilité et de sa transmission, le film aborde aussi en fond la désindustrialisation et la transformation des villes chinoises. Wang Xiaoshuai filme les cicatrices de ces deux personnages principaux avec une bouleversante élégance. Jouant des non-dits dans une construction complexe, le film distille en douceur beaucoup émotion et une certaine idée du pardon. Un grand film poignant