JOJO RABBIT

écrit et réalisé par TAÏKA WAÏTITI

DU 12 FéVRIER AU 03 MARS

avec  Roman Griffin Davies, Thomasin McKensie, Scarlett Johansson, Sam Rockwell...
USA - 2020 - 1h48 - VOST

Johannes Betzler, alias Jojo, est un enfant timide. Parmi ses camarades de classe, on ne le distingue guère : fluet, il fait pâle figure en comparaison de ses aînés, partis combattre au loin. Alors, à l’image de beaucoup d'enfants de son âge, compensant l'absence d'un père appelé sous les drapeaux, Jojo s'invente un ami imaginaire, un ami toujours de bon conseil, plein de sollicitude et d'entrain. Pour trouver un modèle, il n'aura pas à chercher bien loin, puisqu'il s'inspire de son idole, le meilleur ami de tous les petits Allemands blonds aux yeux bleus : Adolf Hitler ! Oui, ça surprend au début, même quand on resitue l'action dans le contexte de l'Allemagne nazie à la fin de la guerre, quand les Alliés commencent à la cerner de toutes parts et que Jojo, élevé dans l'adoration du dictateur depuis son adhésion aux jeunesses hitlériennes, ne rêve que de faire son devoir d'Aryen. Sa vision du monde est mise à l’épreuve quand il découvre que sa mère cache une jeune fille juive dans leur grenier. Avec la seule aide de son ami aussi grotesque qu'imaginaire, Adolf Hitler, Jojo va devoir faire face à son nationalisme aveugle.
Dire de ce film qu'il danse sur une corde raide est sans aucun doute l'euphémisme de l’année. Politiquement incorrect, Jojo Rabbit se place à hauteur d’enfant pour interroger l’innocence, déconstruire les fantasmes et faire
naître l’espoir. Cette satire féroce et désopilante est une réussite. Une œuvre à part, terrible, tendre et drôle, servie par un casting impeccable, et qui propose une réflexion acerbe sur la manipulation, la perversité du monde des adultes, et l'impératif moral de l'ouverture à l'autre.
Passant du rire aux larmes avec un sens des ruptures de ton qui en laisseront plus d'un pantois, Jojo Rabbit ose et réussit haut la main l'impensable : une comédie iconoclaste sur le totalitarisme. L'air de rien, Jojo Rabbit célèbre la liberté de penser, d'aimer et d'exister en dehors de tout système.