LA DERNIèRE NUIT DE LISE BROHOLM

écrit et réalisé par TEA LINDEBURG

du 12 au 18 octobre

avec Flora Ofelia Hofman Lindahl, Kirsten Olesen, Lisbet Dahl…
Danemark - 2022 - 1 h23 - VOST

à L'AFFICHE UNE SEULE SEMAINE

La dernière nuit de LB 2.jpg

À 14 ans, la toute jeune Lise est ce qu’on appellerait aujourd’hui une adolescente mais elle est déjà, dans le
Danemark agricole et luthérien du XIXème siècle, considérée comme une jeune femme. La tradition attribue les rôles de chacun par avance et le protestantisme très strict place le chemin de tous sous le regard omniprésent - omniscient et omnipotent - de Dieu. Grâce à sa mère, aimante et progressiste, Lise s’apprête néanmoins à partir faire des études en pension. Elle est l’aînée d’une grande fratrie et son père aurait préféré qu’elle assume son rôle, qu’elle aide sa mère au terme d’une nouvelle grossesse et qu’elle s’occupe de ses cadets. C’est ce à quoi elle s’adonne encore une fois en ce dernier jour avant son départ où son destin va s’accélérer, la poussant à quitter définitivement l’enfance bien plus tôt qu’elle ne l’imaginait…
En effet, au cours de la journée, l’arrivée du nouveau-né se précise. Toutes les femmes de la ferme s’y consacrent. Lise doit s’occuper seule de tous ses frères et sœurs. Mais, le soir venu, elle peine à leur cacher l’agitation anormale qui règne dans la ferme. L’accouchement tourne mal. Lise tente de suivre les événements en cachette. Quel est le signe que Dieu lui envoie ? Quelle est sa responsabilité dans les difficultés qu’éprouve sa mère ? Lise traverse cette nuit entre la peur de perdre sa mère, ses devoirs d’aînée envers sa famille et son espoir de pouvoir partir.
Adaptée d’un court roman écrit en 1912, A Night of Death de Marie Bregendahl, autrice jusqu’ici jamais traduite en français, cette chronique s’étalant sur vingt-quatre heures est un très beau récit d’apprentissage, aussi riche que condensé, précis et éprouvant, sur le passage à l’âge adulte et la dureté de la condition féminine.