LETTRE à FRANCO

co-écrit et réalisé par ALEJANDRA AMENABAR

SORTIE

NATIONALE

DU 19 FéVRIER AU 03 MARS

avec Karra Elejalde, Eduard Fernández, Patricia Lopez Arnaiz, Nathalie Poza...
Espagne - 2020 - 1h47 - VOST

Dans son nouveau film Lettre à Franco, le cinéaste espagnol Alejandro Amenábar orchestre les destins croisés de deux personnages exceptionnels. L’un est au crépuscule de sa vie : le grand écrivain Miguel de Unamuno, dont les engagements passionnés (et parfois contradictoires) ont suivi le cours tourmenté de l’Histoire espagnole (républiques, coups d'état, dictatures, restaurations monarchiques…) au tournant du XXème siècle. L’autre est à l’aube de sa “carrière” : le général insurgé Francisco Franco, dont nul n’imagine alors qu’il va prendre la tête de l’Espagne et s’y maintenir d’une main de fer pendant près de quatre décennies.
Le récit débute le 19 juillet 1936, le jour où l’état de guerre est officiellement décrété dans toute l’Espagne suite au soulèvement fomenté par une clique de généraux dont fait partie Francisco Franco. A Salamanque, Miguel de Unamuno, vénérable doyen de la faculté, voit d'un fort bon œil la reprise en main du pays par un gouvernement militaire. Depuis le temps qu’il proclame qu’il faut remettre de l’ordre ! Les citoyens autour ont beau trembler, les camions ont beau déverser des flots de soldats dans les rues, la rumeur de l’assassinat de Federico Garcia Lorca a beau se répandre… Unamuno est tellement sûr de son fait qu’il refuse de changer d’un iota ses habitudes. Chaque jour son parcours est le même  : . première étape débaucher le pasteur protestant de son office… Seconde étape : débusquer cet indécrottable communiste de Salvador Vila. Voilà trois hommes aux idéaux diamétralement opposés réunis pour refaire le monde dans de passionnantes joutes verbales. Mais, très rapidement, au fur et à mesure que le ton monte, que les coups de feux se rapprochent, que les corps disparaissent, il va devenir de plus en plus difficile pour Miguel de Unamumo de maintenir ses positions. Il lui faudra bientôt redéfinir son camp… D’autant plus vite que Franco arrive à Salamanque…