LIGHT OF MY LIFE

DU 02 AU 15 SEPTEMBRE

écrit et réalisé par CASEY AFFLECK

avec Casey Affleck, Anna Pniowsky, Hrothgar Mathews, Tom Bower,
Timothy Webber, Elisabeth Moss....
USA - 2020 - 1h59 - VOST

Light of my Life débute par un murmure, un échange chuchoté qui d’emblée dit l’envie de “raconter une histoire”. Un papa, allongé près de son enfant, lui confie les nouvelles aventures de leur personnage préféré. Celles-ci auront beau être à dormir debout, elles ne semblent renvoyer qu’au réel et personne n’est dupe. L’action se situe après la pandémie. Ici pas de covid, mais un mystérieux virus qui a éradiqué quasiment toute la population féminine. Dans ce climat postapocalyptique un père tâche de protéger Rag, sa fille unique, miraculeusement épargnée. Sweat et pantalon, cheveux coupés à la garçonne de rigueur, aux yeux de tous Rag est un garçon. Dans ce monde brutal dominé par les instincts primaires, la survie passe par une stricte discipline, faite de fuite permanente et de subterfuges. Mais pour ce père, le plus grand défi est ailleurs : alors que tout s'effondre, comment maintenir l'illusion d'un quotidien insouciant et préserver la complicité fusionnelle avec sa fille ?
Forcément on pense ici à des films qui nous avaient déjà beaucoup marqués comme La route ou encore Leave no Trace mais Casey Affleck nous propose ici un autre chemin, emprunte aux contes (le père et sa fille se perdent dans les bois menaçants et échouent dans la maison des trois “ours”...) et nous raconte une terrible et merveilleuse histoire, celle d’un père et de sa fille. L’alchimie entre Affleck et Anna Pniowsky, sensationnelle découverte, est parfaite, et offre aux deux personnages un naturel, une profondeur et une évidente complicité que ce soit dans les moments de douce quiétude ou ceux plus oppressants. Derrière la fable de survie, le film compose un beau récit d’émancipation, une vibrante histoire d’amour. La superbe musique de Daniel Hart et les belles tonalités hivernales viennent parachever le pouvoir de séduction du film.