LOLA VERS LA MER

DU 01 AU 07 JANVIER

à L'AFFICHE UNE

SEULE SEMAINE

co-écrit et réalisé par LAURENT MICHELI

avec  Mya Bollaers, Benoît Magimel, Els Deceukelier, Jérémie Zagba, Delphine Bibet…
Belgique/France - 2019 - 1h30

Lola a 18 ans et vit dans un foyer. Sa mère vient de mourir, alors elle retourne pour la première fois chez elle depuis que son père, qui continue de l’appeler Lionel, l’a jetée dehors. Entre eux un mur s’est levé. Le père avait un fils qui lui a dit qu’il est une fille et c’est beaucoup trop à comprendre, alors la colère a pris la place de tous les autres sentiments.
Le décès de la mère va finalement permettre une sorte de trêve et provoquer un drôle de voyage entre Lola et son père… Elle voulait que ses cendres soient répandues auprès de leur maison au bord de la mer. Les voici donc en route… avec une urne funéraire et l’Ipod de la maman qui offre une BO magnifique où se mêlent grands airs lyriques et standards pop. Petit à petit, tandis que la possibilité d’une Elle grandira dans le regard paternel, la carte du tendre se redessinera entre ce père perdu et son enfant qui a eu le courage de se trouver.
Porté par un désir assumé d’émouvoir le plus grand nombre avec ce sujet, Laurent Micheli emprunte pour ce road-movie de l’apaisement des chemins très fréquentés par le cinéma (disputes dans l’habitacle d’une voiture, étape nocturne dans une boîte de striptease, morceaux d’enfance qui s’invitent dans le récit), mais, magie d’une écriture subtile et, surtout, d’une mise en scène constamment inspirée, il leur rend un pouvoir d’émotion tout neuf.
On pense évidemment à Girl de Lukas Dhont sorti fin 2018, pour le thème de la transsexualité bien sûr, et à la Belgique aussi, mais les deux films se complètent : “Beaucoup de sélectionneurs de festivals nous ont dit : “il y a eu Girl, donc revenez dans dix ans”. Comme s’il n’y avait qu’une histoire à raconter sur la transsexualité ! Les deux films sont très différents, et ils doivent s’additionner au lieu de s’annuler.”