MES JOURS DE GLOIRE

co-écrit et réalisé par ANTOINE DE BARY

SORTIE

NATIONALE

DU 26 FéVRIER AU 17 MARS

avec Vincent Lacoste, Emmanuelle Devos, Christophe Lambert, Noée Abita...
France - 2020 - 1h38

Mes jours de gloire est une comédie légère et enjouée pour bien démarrer l’année 2020. Les jours de gloire dont il est question dans le titre sont ceux d’Adrien, mais il ne faudrait pas prendre l’expression au pied de la lettre, loin s’en faut ! Il faut tout au contraire l’entendre avec un bon vieux fond d’autodérision. Car Adrien ne glande rien, ou pas grand-chose. Alors qu’il atteint la trentaine, il ne s’est toujours pas départi de ces airs flegmatiques très agaçants des adolescents contemporains. Adrien est un Peter Pan des temps modernes. Il a beau approcher la trentaine, il vit encore comme un enfant. Petit il a connu le succès en tant qu’acteur mais c’était il y a plus de quinze ans et aujourd’hui Adrien n’a plus un sou. Il retourne donc vivre chez ses parents et tente de redonner un coup de fouet à sa vie. Mais entre un papa en peignoir qui boit plus souvent qu’à son tour, une maman psy (Christophe Lambert et Emmanuel Devos sont réjouissants) et un énorme chien-chien d’amour, Adrien ne trouve pas sa place. Entre la possibilité d’une histoire d’amour et celle d’un retour qu’il s’imagine triomphant en tant qu’acteur, le chemin d’Adrien sera semé d’embûches.
Mes jours de gloire est une comédie tout à fait réussie qui sait quitter le sentier déjà bien tracé dans le cinéma français des films d’adulescents pour nous emmener baguenauder dans des sous-bois plus sombres. On rit beaucoup notamment grâce à l’inénarrable Vincent Lacoste, particulièrement doué quand il s’agit de jouer les têtes à claques. Mais pas seulement. L’émotion est également au rendez-vous et le film sait se faire doux-amer lorsque finalement Adrien admet être totalement paumé. C’est donc un très joli film déguisé en franche comédie qui nous parle avec justesse et délicatesse des fêlures, des échecs et des coups de mou de la vie.