NITRAM

DU 11 AU 24 MAI

réalisé par JUSTIN KURZEL

SORTIE
NATIONALE

avec Caleb Landry Jones, Essie Davis, Anthony LaPaglia, Judy Davis…
Australie - 2021 - 1h52 - VOST

NITRAM.jpg

Quel âge a-t-il exactement, sous ses longs cheveux blonds qui lui coulent sur le visage comme une pluie sale ? Difficile à dire. Un gamin fêlé, attardé, engoncé dans un grand corps d’adulte. Rien que son étrange sobriquet raconte une vie à l’envers. Ses parents harassés rêvaient d’élever un “Martin” c’est un “Nitram” qui leur est resté sur les bras…
Pour comprendre ce film singulier, il faut commencer par la fin. Le réalisateur Justin Kurzel s’inspire ouvertement d’une tragédie réelle : le massacre de Port Arthur, au printemps 1996. Armé jusqu’aux dents, un déséquilibré nommé Martin Bryant avait fait trente-cinq victimes et de nombreux blessés.
C’est à la fois le sujet de Nitram - comment le déséquilibre mental et l’extrême solitude font très mauvais ménage avec le commerce des fusils semi-automatiques - et le prétexte à un portrait sidérant de la marginalité. Pas seulement à travers “Nitram” lui-même, incarné par le comédien Caleb Landry Jones, si dérangeant, si formidable dans son opacité poisseuse qu’il mériterait le prix d’interprétation, mais aussi grâce à des personnages secondaires très forts.     (d’après Télérama)  

 interdit aux moins de 12 ans