NOMADLAND

A PARTIR DU 09 JUIN

écrit, monté et réalisé par CHLO2 ZHAO

SORTIE
NATIONALE

avec Frances McDormand, David
Strathairn et dans leurs propres rôles : Linda May, Charlene Swankie...
USA - 2021 - 1h48 - VOST

NOMADLAND-PHOTOS-2.jpg

Empire, dans le Nevada, est une ville sortie de terre, au milieu de nulle part, là où on pouvait extraire du sous-sol une quantité industrielle de pierre à plâtre. Empire était la propriété de la United States Gypsum Corporation, le plus gros fabricant de plaques de plâtre des États-Unis. Édifiée et destinée à accueillir la main d’œuvre nécessaire pour faire tourner le business, Empire était bâtie pour durer une éternité. Et il arriva ce qui attend, un jour ou l’autre, tous les empires. Il y eut une crise, on cessa d’extraire du gypse, USG ferma son usine, Empire se vida de ses habitants et… le mari de Fern mourut.
À soixante ans passé, Fern a tout perdu et ne parvient pas à se satisfaire de l’avenir qui lui est promis. Le peu qu’il lui reste de sa vie d’avant est stocké dans un garde-meuble du côté des vestiges d’Empire. L’essentiel tient tout entier dans le van qu’elle a aménagé et au volant duquel elle sillonne les routes : son moyen de transport et son unique logement, pourvu qu’elle trouve un emplacement libre et pas trop cher où le garer. Au gré des saisons et des emplois précaires qui en découlent, elle traverse le pays au volant de son van. Manutention, gardiennage, service, nettoyage : elle est multi-tâches et les boulots sont autant d’étapes qui rythment inlassablement son périple sans fin, ponctué parfois de rencontres.
Car Fern n’est pas seule à faire ainsi la route. C’est toute une population de voyageurs qui s’entrecroise de loin en loin sur les parkings, toute une communauté, dont les membres se reconnaissent, se respectent - s’entraident au besoin.
Mi-road-movie solitaire, mi-chronique documentaire politique, le film sobre, épuré de Chloe Zhao déploie des trésors de sensibilité et de pudeur pour raconter sans une once de misérabilisme ces déclassés, ces laissés-pour-compte du rêve américain. D’authentiques nomades, Linda, Bob, Charlene, Peter, s’offrent à la caméra avec une émouvante sincérité et donnent la réplique à une Frances McDormand hiératique, bouleversante et grandiose..