PETITE MAMAN

A PARTIR DU 16 JUIN

écrit et réalisé par CéLINE SCIAMMA

avec Joséphine Sanz, Gabrielle Sanz,
Nina Meurisse, Stéphane Marupenne, Margot Abascal...
France - 2021 - 1h12

Petite maman 2.jpg

Avec ses personnages de petites filles et son petit format, Petite Maman se présente comme un petit film pour Céline Sciamma, après l’ambitieux Portrait de la jeune fille en feu. C’est à l’inspiration de Tomboy que revient la réalisatrice, en regardant à nouveau du côté de l’enfance, à travers une fiction autour de la cellule familiale. Mais, en dix ans, une maturité a trouvé à s’affirmer. Avec son nouveau film aussi intimiste que plein d'audace, la réalisatrice française réussit un retour en force… tout en délicatesse.
Nelly, 8 ans, quitte l’Ehpad en distribuant des au revoir aux voisines de couloir qu’avait sa grand-mère, qui vient de mourir. Le temps, les âges de la vie : déjà, dans une délicatesse minimaliste, cette superbe première scène nous met sur la voie... Orpheline, Marion, la maman de Nelly, revient dans la maison de son enfance, qu’il faut vider. Du passé qui intrigue Nelly, elle ne parle pas facilement, repliée sur son chagrin. Qu’il est beau pourtant, ce lien entre les deux filles, l’adulte et l’enfant, dans la maison de la grand-mère. Un lieu que Marion va fuir, laissant un papa discret s’occuper des cartons et de Nelly, qui va très vite se faire une nouvelle amie, rencontrée dans les bois. Une amie imaginaire, selon toute vraisemblance. Mais c’est l’invraisemblable qui, bientôt, avec un formidable aplomb, investit le film dans le sillage de cette nouvelle copine, appelée Marion…
Petite Maman est un étonnant et admirable film qui parle de tristesse, de consolation, de séparation et de réunion, avec beaucoup de pudeur et avec autant de passion.
Par la simplicité et l’authenticité de son propos, mais aussi parce qu’il raconte ce terrain de jeu qu’est l’enfance, le film est tout à fait visible par des enfants à partir de 8/9 ans.

(d’après Télérama).