PLUS QUE JAMAIS

du 16 au 29 novembre

co-écrit et réalisé par EMILY ATEF

avec Vicky Krieps, Gaspard Ulliel,
Bjorn Floberg...
France/Allemagne/Norvège - 2022 - 2h03 - VOST

Plus que jamais.jpg

Hélène ne voulait pas aller à ce diner entre amis. Affronter les regards fuyants, gênés, les silences, les maladresses, les questions sur sa capacité à retravailler un jour, c’est trop pour elle. Atteinte d’une fibrose pulmonaire idiopathique, elle en connaît l’issue et ne veut plus faire semblant d’y croire. Elle ne supporte plus la bienveillance de ses proches, leur peur, leur chagrin, ni l’amour et la prévenance de son mari, Mathieu. Elle s’isole, refusant les aides extérieures et, un jour, elle annonce à son mari ébahi son besoin de se ressourcer seule en Norvège. En rage contre le refus de son épouse de lutter contre le mal qui la ronge, Mathieu tente néanmoins de l’aider et de l’accompagner autant qu’il le peut.
C’est un film d’une douceur inouïe sur la maladie et la mort qui frappe si cruellement, si injustement. Emily Atef, comme déjà dans L’Étranger en moi ou Trois jours à Quiberon - consacré à une Romy Schneider en souffrance -, a un talent rare pour mettre en scène de manière lumineuse des héroïnes qui dialoguent avec les ténèbres et avec la proximité de la mort. Le miracle, c’est que, grâce à sa sensibilité, à sa maîtrise scénaristique et formelle, le pathos et le chantage aux sentiments n’ont jamais droit de cité dans ses films.
Tourné dans sa seconde et plus longue partie au fin fond de la Norvège, où Hélène (merveilleuse Vicky Krieps) trouve refuge Plus que jamais confirme l’étendue du registre d’une cinéaste exigeante, délicate et élégante, qui nous propose ici une œuvre
bouleversante qui résonne malheureusement avec le tragique destin de Gaspart Ulliel, son comédien principal.
(d’après Positif)