TOKYO SHAKING

DU 07 AU 20 JUILLET

co-écrit et réalisé par OLIVIER PEYON

avec Karin Viard; Stéphane Bak, Yumi Narita, Philippe Uchan, Emile
Gavois-Kahn, Jean-François Cayrey...
France - 2021 - 1h41

TOKYO SHAKING-Photo07.jpg

Alexandra vient d’accepter un poste prestigieux dans une grande banque française à Tokyo. Encore une fois toute la famille a dû refaire ses cartons : les deux enfants ont dit au revoir à leurs copains et pris le chemin d’une nouvelle école, son mari Bertrand est  coincé à Hong-Kong où ils vivaient encore il y a quelques semaines et où il clôt ses derniers dossiers en cours, et leur chien est sur le point de sortir de sa quarantaine obligatoire. Le mois de mars commence, Alexandra prend ses marques dans le monde de requins, ô combien masculin, dans lequel elle a appris à nager. Bien sûr il faut s’habituer aux régulières secousses sismiques, mais tout va bien et bientôt les cerisiers fleuriront.
Nous sommes en 2011, le 11 mars. Dans quelques heures la terre va trembler, l’océan se déchaîner et le monde entier connaitra le nom de Fuku-shima. Alexandra se retrouve au cœur de cette crise. Tiraillée entre les ordres de sa direction et la volonté de protéger sa famille et ses collaborateurs, Alexandra tente de composer avec la situation et se retrouve, presque malgré elle, à défendre une certaine idée de l’honneur.
En s’inspirant d’une histoire réellement arrivée à l’une de ses amies, Olivier Peyon (dont on aime le délicat cinéma depuis Les Petites Vacances) nous plonge au cœur de ces quelques jours extraordinaires au plus près d’Alexandra que l’on suit pas à pas, peur à peur. La grande réussite du film c’est de mélanger les thèmes et les tons, bousculé, tiraillé, comme son héroïne, entre le drame pur, les absurdités et les tensions de la situation. Ainsi on navigue entre le film catastrophe et la comédie (eh oui) tout en observant de près le choc des cultures et la position de cette femme, de cette mère, qui travaille et qui doit faire des choix. Tokyo Shaking réussit donc l’exploit de composer un très beau film sensible, un portrait de femme très touchant et une invitation au voyage et à la rencontre de l’autre... le tout sur fond de catastrophe nucléaire ! A voir !