UN BEAU MATIN

écrit et réalisé par MIA HANSEN-LOVE

du 05 au 25 octobre

SORTIE
NATIONALE

avec Léa Seydoux, Pascal Greggory, Melvil Poupaud, Nicole Garcia...
France - 2022 - 1h52

Un beau matin.jpg

Film délicat et lumineux Un beau matin nous entraîne dans les pas de Sandra. Coiffure garçonne et regard bleu intense, Sandra se hâte dans Paris. Entre son boulot de traductrice qui la balade dans la capitale au gré de ses missions, sa jeune fille dont elle s’occupe seule, et son père Georg à qui elle rend visite très régulièrement, Sandra s’oublie un peu. Mais comment faire autrement...
Georg souffre d’une maladie dégénérative qui le prive à la fois de sa vue et de ses mots. “J’ai froid dans la tête”, confie cet intellectuel brillant, ex-professeur de philosophie. Sandra et sa famille l’accompagnent avec une tendresse infinie dans ce lent naufrage, notamment en lui cherchant un asile digne de ce nom. Sandra étouffe ses larmes autant que possible et trie les livres, le passé de son père, les objets d’une vie dont l’esprit divague.
C’est à ce moment si particulier de sa vie que va débarquer Clément, un vieil ami perdu de vue. Le film va alors osciller entre le brasier d’une passion qui s’invente et le chagrin de la vie qui s’en va.
Délicatement Mia Hansen-Løve nous raconte à sa manière ces étapes cruciales et universelles, au détour des riens qui constituent la vie, de tous ses moments en creux. Et miraculeusement, ça marche : sans surenchère dramatique, le film possède une beauté simple, désarmante. Filmé en pellicule 35 mm, qui donne à l’image son grain et sa chaleur incomparables, dans un Paris qui serait un grand village où les familles se ré-inventent simplement, Un beau matin n’est pas dénué d’humour et de légèreté. Mia Hansen-Løve filme rien de moins que l’amour et la lumière qui nous unis- sent les uns aux autres. C’est fragile et magnifique.